Imprimer cette page

Atelier de réflexion et d'échange sur le renouvellement de la théorie économique d'un point de vue féministe et écologique

Acte de colloque

"L'idée d'organiser un atelier de réflexion et d'échange sur le renouvellement des théories économiques d'un point de vue féministe et écologique découlait de collaborations diverses entre les organisatrices, signataires du rapport. Nous étions engagées depuis quelques années dans des initiatives, recherches et réseaux d'échanges dont l'objectif commun consistait à contribuer à l'articulation d'alternatives économiques globales en prenant appui sur les expériences concrètes des femmes et des féministes. Nous voulions proposer une activité dont le contenu serait ancré dans le contexte nord-américain.

Le projet fut accueilli favorablement par l'ARIR qui a accepté de fournir la contribution financière pour réaliser cette journée. L'atelier misait en particulier sur la participation de deux invitées : Julie Matthaei, économiste et professeure au Wellesley College de Cambridge (États-Unis) et Patricia E. Perkins, économiste et professeure à l'Université York de Toronto (Canada). Nous voulions également favoriser des échanges entre les participantes sous formes de témoignages, d'analyses et de débats.

Ainsi, Julie Matthaei et Patricia E. Perkins avaient été invitées à s'exprimer brièvement sur chacun des thèmes en vue de susciter des questionnements et des réactions auxquels elles étaient ensuite appelées à répondre, en fonction des propos émis par les participantes. Elles avaient aussi été invitées à s'inspirer de leur cheminement personnel et professionnel en lien avec le thème et ce, dans le but d'illustrer la relation entre leur engagement individuel et professionnel à des initiatives et mobilisations collectives. Une question lançait chacune des périodes d'échanges.

Afin de favoriser la circulation de la parole, le nombre de participantes fut limité à 30. Sans exclure les participations masculines, les invitations avaient été lancées auprès de femmes engagées dans des groupes ou initiatives reliées de près ou de loin au thème de la journée.

Les participantes étaient issues de groupes nationaux, d'organismes locaux et du milieu académique, professeures, professionnelles et étudiantes. La composition de l'assistance a permis l'expression d'une diversité d'expériences et de points de vue.

Dans les pages qui suivent, nous traitons des contenus théoriques et des échanges qui se sont produits lors de l'atelier. Cependant, nous ne relatons pas la séquence exacte du déroulement de la journée. Nous faisons plutôt ressortir ce qui nous paraît essentiel, à savoir les aspects théoriques abordés ainsi que les réflexions des participantes qui permettent soit d'illustrer, soit de faire des liens entre les pratiques et les théories. En outre, nous souhaitons mettre en évidence les perceptions et les constats dont les participantes ont fait part quant aux difficultés à transformer le paradigme économique dominant et à construire des alternatives économiques viables. La journée et ce rapport s'adressent à des personnes qui ont une certaine familiarité avec le thème et le langage de l'économie.

Le rapport en quelques mots

Les sections 1 et 2 portent sur des dimensions théoriques de l'activité économique. En vue de rappeler la conception réductrice de l'activité économique retenue par les théories dominantes, les conférencières Julie Matthaei et Patricia E. Perkins ont brièvement rappelé les modèles connus du flux circulaire de l'activité économique et des possibilités de production. Elles nous ont ensuite présenté d'autres modèles ayant une portée plus large et incluant des aspects féministes et écologiques. Pour illustrer ou clarifier les aspects théoriques, nous avons entrecoupé le texte d'exemples et de
commentaires issus des propos des participantes ou des réflexions des organisatrices. La troisième section du rapport présente brièvement des processus émergents que nos conférencières invitées ont portés à notre attention. La quatrième section porte sur les questionnements et commentaires des participantes. Elle est suivie d'un épilogue et d'annexes. Les réflexions des organisatrices, signataires du rapport, sont exprimées
dans l'épilogue."

 

Vous pouvez lire la suite en téléchargeant le document ci-dessous, bonne lecture !