Imprimer cette page

Quand les femmes comptent : pour une démystification du discours économique dominant

Texte de réflexion

Cet essai de vulgarisation propose aux lecteurs et aux lectrices une incursion dans le passé, une relecture « du point de vue des femmes » des aléas sociopolitiques du XXè siècle visant à démystifier les discours économiques dominants.

Le premier chapitre aborde brièvement l'essentiel de la pensée des grandes écoles de l'économie de marché capitaliste. Les origines et les fondements de la pensée économique dominante y sont exposés, afin de mettre en lumière l'idéologie, les valeurs et les mythes qu'elle véhicule. Le second chapitre revisite les « Trente glorieuses » dans le but de cerner les grandes caractéristiques de cette période et de dégager son impact sur l'ensemble de la société. Il montre, par ailleurs comment l'interprétation dominante de cette période tronque de grands pans de la réalité. Le chapitre trois, enfin, vise à comprendre comment les clivages entre travail productif/travail non productif, salarié-es/non salariés-es, population active/population inactive, etc., apparus avec la révolution industrielle et considérés comme allant de soi pas la « science » économique, occultent la production domestique.

 

Pour commander la publication, merci de nous contacter à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.