Relais-femmes

Organisme féministe de liaison et de transfert de connaissances

Publications

La course à Relais-femmes

Brève présentation d'une recherche en cours

Dans le cadre de mon projet de recherche sur la diversité religieuse et les solidarités féministes (financé par le Conseil de la recherche en sciences humaines du Canada), je m'intéresse aux pourtours de l'identité religieuse de femmes immigrantes, à la transformation de cette identité dans la société québécoise et aux représentations qu'ont ces femmes de l'égalité entre les hommes et les femmes de même que du féminisme et du mouvement des femmes. Avec mon équipe de recherche, composée de quatre étudiantes aux cycles supérieurs, j'effectue une cueillette de données concernant la religion, l'environnement religieux et l'expérience de vie de femmes issues de cinq communautés ethnoreligieuses de la grande région de Montréal. Joanie Bolduc pilote le dossier des femmes musulmanes d'origine maghrébine, Estela Ferraro celui des femmes pentecôtistes d'origines latinoaméricaine et africaine, Anne Létourneau celui des femmes bouddhistes d'origine cambodgienne et Catherine Saint-Germain-Lefebvre celui des femmes hindoues d'origine tamoule du Sri Lanka.

Un bulletin spécial pour souligner le 25e anniversaire de Relais-femmes est paru à l'automne 2006. On y retrouve des entrevues réalisées auprès de douze femmes qui ont été initiatrices, travailleuses, membres du conseil d'administration ou collaboratrices à un moment ou l'autre de ces vingt-cinq années de Relais. À cela s'ajoutent des petits mots recueillis le soir même de la fête... et des photos!

DEPUIS DEUX ANS, DEUX CENTRES DE FEMMES QUÉBÉCOIS en milieu universitaire ont changé de nom et de vocation à la suite d’une réflexion sur l'oppression sur la base du genre. Dans l'esprit d’offrir un espace sans oppression, les militantes des ces organismes ont conclu qu’il était mieux d’ouvrir les portes à toutes les personnes s’identifiant comme femmes ou comme queer, transsexuelles, transgenres, intersexuées et bi-spirituelles.

LE MOUVEMENT DES PERSONNES TRANSSEXUELLES/TRANSgenres interpelle le mouvement des femmes de diverses façons, tant dans ses pratiques que dans son analyse politique. Tantôt en bousculant, tantôt en amenant une bouffée d'air frais, cette réalité fournit une occasion aux féministes de jeter un regard nouveau sur leurs convictions. Il incombe aux féministes, bientôt ou déjà appelées à accueillir des personnes transsexuelles/transgenres au sein de leurs organisations, de mieux comprendre les enjeux pour les personnes concernées et pour le mouvement des femmes. Sans être une experte, je tenterai, dans cet article, de clarifier le sens des mots et de faire ressortir des éléments de réflexion pour le mouvement des femmes.

L'HISTOIRE AVAIT HABITUÉ CETTE MOITIÉ DE L'HUMANITÉ qui ne peut être appelée monsieur à se reconnaîtresous l'appellation Homme. Mais voilà que tout change. Depuis quelque temps, c'est un peu comme si nous étions tous des Femmes. La fibre maternelle n'a plus de sexe. Les larmes non plus. Le cordon ombilical, que nous croyions nôtre, dépasse désormais des cols de nos compagnons. Alors que l'on croyait que la conciliation
travail/famille, c'était notre problème, la question devient unisexe lorsque l'on envisage des solutions. Les victimes de violence conjugale et de harcèlement sexuel ont désormais de la barbe. Les faibles ont souvent des voix de ténor ou de baryton. Depuis que certains hommes ont compris
qu'accompagner un parent vieillissant ne se résume pas seulement à faire son rapport d'impôt, qu'il faut aussi parfois le laver et le changer de couche, parler des aidantes naturelles devient un crime de lèse-majesté.

Nous contacter

Relais-femmes - 469, rue Jean Talon Ouest, bureau 412 
Montréal (Québec) H3N 1R4

  • Téléphone: (+1) 514-878-1212

Rejoignez-nous

Devenir membre >>

Nous sommes également sur les réseaux sociaux. Suivez-nous et entrez en contact.
Vous êtes ici : Accueil Publications La course à Relais-femmes